Révélations :
Geneviève Legay n’a pas été blessée accidentellement

Geneviève Legay, 74 ans, porte-parole d’Attac 06 et militante infatigable pour la paix, a été grièvement blessée par une charge policière, lors de l’acte 19 des Gilets jaunes samedi 23 mars à Nice. Comment peut-on en arriver là ? Ce régime inhumain et corrompu est à dégager d’urgence ou les Français vont le payer de plus en plus cher…
Thibault Huart, street medic, secouriste auprès des personnes blessées lors des manifestations, précise : « Geneviève Legay a reçu un coup au visage et s’est effondrée à ce moment-là. J’étais à un ou deux mètres d’elle avant et pendant la charge des policiers. Elle a bien reçu un coup des forces de police au visage, ce qui l’a fait tomber. Ensuite j’ai dû m’occuper d’un journaliste et je ne l’ai retrouvée que lorsqu’elle était à terre. J’ai voulu l’aider mais des policiers m’ont empêché de le faire. »
Joint par Mediapart, Bernard M. affirme lui aussi avoir vu Geneviève Legay « Une fois à terre, un policier l’a traînée. Elle a reçu des coups de pied (NDLR : d'où ses 5 côtes cassées). Et elle a été déplacée à deux mètres de sa chute, près d'un plot ». Ce chef d’entreprise à la retraite a alerté les policiers sur les agissements de leurs collègues. « On m’a demandé de me taire. C’était effrayant. Je ne peux pas passer sous silence ce dont j’ai été témoin. » Le récit de Bernard soulève de grandes interrogations quant à la version du procureur selon laquelle Geneviève Legay aurait heurté un plot.

Il n’est pas exclu que le policier en cause (bras droit du commissaire qui a fait arrêter les street medics), ait ciblé Geneviève pour viser Attac à travers elle...
Le commissaire a tenu les secouristes à l'écart pour pas que le coup de matraque soit constaté et que la thèse de la tête contre le plot reste crédible…
Il faut ajouter que l’hôpital a fait, au début, un black out sur l’état de Geneviève, y compris pour sa famille, et que des “policiers” son venus, alors qu’elle était dans un état semi-comateux, pour lui incruster le faux souvenir d’être tombée dans un mouvement de foule, sans intervention de policier.


Geneviève Legay souffre de plusieurs fractures du crâne, d’hématomes sous-duraux et de 5 côtes cassées.
Et cela en tombant par terre après avoir été juste bousculée ?